reussir-video-youtube

5 astuces pour une vidéo YouTube réussie

Avec 1 milliard d’utilisateurs mensuels, YouTube est le second réseau social le plus populaire au monde. Selon les derniers chiffres Google, 80% des 18-49 ans regardent des vidéos YouTube et 60% d’entre eux préfèrent les plateformes de vidéo en ligne, principalement YouTube, à la télévision en direct. Alors, comment tirer profit de ce formidable outil marketing ? Voici nos conseils pour réussir votre vidéo YouTube !

Parler de sa marque sur YouTube

Ne surestimez jamais l’importance de votre image de marque. Votre chaîne YouTube est une vitrine, soignez sa présentation, révélez votre style. Les spectateurs doivent vous reconnaître à travers vos images et vidéos : icône et illustration de chaîne, miniatures, bande-annonce, etc. Le souvenir de vos séquences est bien plus important que les noms de vos réalisations. L’ajout de tags et autres métadonnées permet aux internautes de retrouver facilement votre chaîne YouTube lors de leurs recherches.

Attirer l’attention sur sa chaîne YouTube

Votre marque présentée dans l’introduction de votre vidéo, convainquez à présent les internautes d’en poursuivre le visionnage. Expliquez clairement ce qu’ils s’apprêtent à voir et en quoi ceci leur sera bénéfique : résoudre un problème, obtenir des informations exclusives, profiter d’offres exceptionnelles… Votre discours doit inspirer confiance, donner le sentiment qu’il est unique et surtout, utile. En effet, environ 20% des spectateurs quittent une vidéo YouTube après les 10 premières secondes.

Ajouter une musique à sa vidéo YouTube

Intéressez vos spectateurs et attirez leur attention avec une musique de fond. La musique crée une ambiance, établit une connexion émotionnelle et rythme votre vidéo. Assurez-vous que la musique soit libre de droits. Si ce n’est pas le cas, vous devrez peut-être acheter une licence.

Être bref et audible sur YouTube

Favorisez les vidéos courtes pour éviter que le public décroche au fil de votre vidéo. Selon Wistia, les vidéos de 1 à 2 minutes conservent 75% des spectateurs, contre 60% pour celles de 4 à 5 minutes. Pour optimiser l’engagement recherché, positionnez votre appel à l’action au cours de votre vidéo YouTube et non à la fin. Vous pouvez placer des annotations cliquables dès les premières secondes de la vidéo.

Une bonne accroche et une musique de fond ne suffisent pas au visionnage intégral de votre vidéo YouTube si elle est inaudible. Votre audience doit comprendre ce que vous proposez. Si c’est une présentation orale, vérifiez que votre musique de fond ne prenne pas le dessus sur votre voix.

Personnaliser les vidéos YouTube

Faites du newsjacking ! Cette pratique vise à rebondir sur un contexte médiatisé, comme récemment, la Coupe du Monde de la FIFA. Utilisez les données de plateformes comme Google Trends pour délivrer au public des informations captivantes. Faites également de la veille sur les réseaux sociaux pour adapter vos contenus vidéo aux conversations existantes. Votre vidéo créée, consultez YouTube Analytics pour savoir qui regarde « réellement » vos vidéos YouTube et ce qui les intéresse.

Pour maximiser vos performances et générer davantage de conversions, améliorez vos vidéos YouTube à l’aide de ces 5 conseils simples et efficaces. Pour aller plus loin, consultez nos astuces pour améliorer votre portée organique sur YouTube. 

igtv

IGTV, la nouveauté Instagram

Instagram vient d’annoncer l’atteinte des 1 milliard d’utilisateurs actifs, contre 800 millions en septembre 2017. Une information communiquée par son PDG, Kevin Systrom, alors qu’il dévoilait la nouvelle application vidéo du nom d’IGTV.

Qu’est-ce que IGTV, la nouvelle fonctionnalité Instagram ?

IGTV (Instagram TV) permet aux utilisateurs de partager et visionner des vidéos d’une heure, exclusivement au format vertical. Le téléchargement de vidéos est également possible. Cette fonctionnalité révolutionne la plateforme et s’avère plus que séduisante pour les créateurs de contenu.

Comment regarder des vidéos IGTV ?

Deux possibilités pour visionner des vidéos Instagram TV : directement sur l’application Instagram ou via une application annexe, à télécharger sur l’App Store ou Google Play. Pour accéder à IGTV, cliquez sur l’icône TV à gauche du logo Direct Messages. Vous serez redirigé vers la page d’accueil où des vidéos vous seront suggérées selon des catégories : pour vous, suivis, populaires et continuer la lecture. Elles peuvent être likées, commentées et partagées.

Qui peut diffuser des vidéos IGTV ?

Selon la taille de leur communauté, les utilisateurs d’IGTV peuvent diffuser des vidéos plus ou moins longues. Seuls les utilisateurs vérifiés peuvent ajouter des vidéos d’une durée d’une heure. Les créateurs réguliers se contenteront d’une dizaine de minutes maximum. Jusqu’à présent, les vidéos présentes sur la plateforme n’excédaient pas une minute.

La nouvelle application d’Instagram a déjà conquis des influenceurs comme Kim Kardashian, Selena Gomez, David Guetta ou encore l’équipe de France. Nul doute que ce mode de divertissement fasse de l’ombre à YouTube et Snapchat.

IGTV sera déployé dans le monde entier d’ici quelques semaines. Pour toute interrogation, n’hésitez pas à consulter le centre d’aide Instagram.

 

rgpd-1

Qu’est-ce que le RGPD ?

Le RGPD Kézako?

Aujourd’hui, vendredi 25 Mai 2018, le RGPD (Règlement Général sur la Protection des Données; GDPR en anglais) rentre en vigueur au sein de l’Union Européenne.

Petit rappel des grands principes de cette nouvelle réglementation.

Le 25 mai 2018, le règlement européen 2016/679 du 27 avril 2016 relatif à la protection des personnes physiques à l’égard du traitement des données à caractère personnel et à la libre circulation de ces données (ci-après le « RGPD ») entrera en vigueur.
Ce règlement vise à assurer une meilleure protection des libertés en contrôlant le traitement des données personnelles des personnes physiques. Par conséquent, les responsables de traitement de données personnelles ainsi que leurs éventuels sous-traitants seront assujettis à de nombreuses obligations.

Champ d’application du RGPD

  • Le RGPD a vocation à encadrer l’activité de traitement de données personnelles, que cette activité soit exercée directement par le responsable du traitement ou par un de ses sous-traitants
  • Le « traitement de données à caractère personnel ». Pour cerner précisément le champ d’application du RGPD, il convient de définir les notions de « données à caractère personnel ainsi que la notion de « traitement » ».
  • L’article 4.1) du RGPD définit les « données à caractère personnel » comme :
    « toute information se rapportant à une personne physique identifiée ou identifiable ; est réputée être une « personne physique identifiable » une personne physique qui peut être identifiée, directement ou indirectement, notamment par référence à un identifiant, tel qu’un nom, un numéro d’identification, des données de localisation, un identifiant en ligne, ou à un ou plusieurs éléments spécifiques propres à son identité physique, physiologique, génétique, psychique, économique, culturelle ou sociale »
  • L’avis 4/2007 du groupe de travail « ARTICLE 29 » sur la protection des données vient préciser la notion de personne « identifiable » :
    « La personne physique est donc « identifiable » lorsque, même sans avoir encore été identifiée, il est possible de le faire (comme l’exprime le suffixe «-able»). […] L’identification se fait normalement au moyen d’informations spécifiques que l’on peut appeler « identifiants » et qui présentent une relation particulièrement privilégiée et étroite avec la personne physique concernée. Il peut s’agir, par exemple, de signes extérieurs concernant l’apparence de cette personne comme sa taille, la couleur de ses cheveux, ses vêtements, etc. ou d’une caractéristique de cette personne qui n’est pas immédiatement perceptible, comme une profession, une fonction, un nom, etc. »

Exemples de données personnelles fournis par la Commission européenne :

  • Un prénom et un nom ;
  • Une adresse personnelle ;
  • Une adresse e-mail telle que « prénom.nom@entreprise.com » ;
  • Un numéro de carte d’identité ;
  • Des données de localisation (par exemple : la fonction de localisation d’un téléphone portable)
  • Une adresse de protocole internet (IP) ;
  • Un cookie ;
  • L’identifiant publicitaire de votre téléphone ;
  • Des données détenues par un hôpital ou un médecin, qui permettraient d’identifier de manière unique une personne.

Exemples de données non considérées comme des données personnelles :

  • Le numéro d’enregistrement d’une société ;
  • Une adresse e-mail telle que « info@société.com » ;
  • Des données anonymisées

RGPD : la notion de « traitement »

L’article 4.2) du RGPD définit la notion de « traitement » comme :
« toute opération ou tout ensemble d’opérations effectuées ou non à l’aide de procédés automatisés et appliquées à des données ou des ensembles de données à caractère personnel, telles que la collecte, l’enregistrement, l’organisation, la structuration, la conservation, l’adaptation ou la modification, l’extraction, la consultation, l’utilisation, la communication par transmission, la diffusion ou toute autre forme de mise à disposition, le rapprochement ou l’interconnexion, la limitation, l’effacement ou la destruction ».

Le RGPD s’applique au traitement automatisé en tout ou en partie, et au traitement non automatisé, des données à caractère personnel, si elles figurent dans un fichier structuré.
La notion de « traitement » couvre donc un champ extrêmement large et la moindre opération, dès lors qu’elle concerne des données personnelles, est susceptible d’être qualifiée de « traitement » au sens du RGPD.

Les acteurs du traitement de données à caractère personnel

Deux types de personnes sont susceptibles de traiter des données personnelles au sens du RGPD : le responsable du traitement et ses sous-traitants éventuels.

L’article 4.7) du RGPD définit le « responsable du traitement » comme « la personne physique ou morale, l’autorité publique, le service ou un autre organisme qui, seul ou conjointement avec d’autres, détermine les finalités et les moyens du traitement ». La notion de responsable du traitement est une notion fonctionnelle, visant à attribuer les responsabilités aux personnes qui exercent une influence de fait, et elle s’appuie donc sur une analyse factuelle plutôt que formelle.

Exemples de « traitement » fournis par la Commission européenne :

  • Gestion du personnel et administration des salaires ;
  • Accès à/consultation d’une base de données de contacts contenant des données à caractère personnel ;
  • Envoi d’e-mails promotionnels ;
  • Déchiquetage de documents contenant des données à caractère personnel ;
  • Publication/affichage d’une photo d’une personne sur un site internet ;
  • Conservation d’adresses IP ou d’adresses MAC ;
  • Enregistrement de vidéosurveillance.

Pour toute question n’hésitez pas à nous contacter à l’adresse suivante : contact@enjin.fr

google-1018443_960_720

Mise à jour de l’algorithme de base Google – Avril 2018

C’est sur Twitter que le géant du web a confirmé ce jour la mise à jour de son algorithme de base.

maj-avril-google-twitter

En cette mi-avril, la nouvelle mise à jour d’algorithme est liée à la pertinence du contenu. En effet, Google ajuste les classements pour garantir aux internautes les meilleurs résultats pour leurs requêtes. De ce fait, si votre position est affectée par cette mise à jour, considérez que votre contenu peut davantage gagner en pertinence aux yeux des internautes. Il n’y a donc pas de solution miracle pour conserver ou optimiser votre position dans le moteur de recherche, si ce n’est (comme toujours), vous concentrez sur la création d’un contenu de qualité.

Google a expliqué que les mises à jour d’algorithmes se font plusieurs fois par an. L’entreprise américaine recommande donc d’améliorer régulièrement la qualité globale de votre site.

promotion-entreprise-locale-fb

5 solutions pour promouvoir son entreprise locale sur Facebook

Si vous disposez d’une entité locale, Facebook peut être un excellent levier pour générer des affaires dans votre magasin. 

Voici 5 façons de promouvoir votre entreprise locale sur Facebook :

Créer des pages de localisation sur Facebook

Les pages de localisation permettent d’afficher votre présence Facebook, en particulier si vous disposez de plusieurs adresses. Les pages de localisation Facebook sont idéales pour :

  • Trouver rapidement votre entreprise
  • Personnaliser le contenu pour chaque emplacement
  • Organiser et gérer les emplacements
  • Diffuser des annonces localisées

Grâce à la fonctionnalité « Lieux » de Facebook, vous pouvez connecter et gérer vos entités physiques sur la plateforme pour promouvoir les pages locales et les publicités de sensibilisation locale. Les informations relatives à vos emplacements se configurent facilement depuis votre compte. Elles sont consultables dans l’onglet « Lieux ».

Continue reading “5 solutions pour promouvoir son entreprise locale sur Facebook” »

negative-seo

Protéger son site contre le SEO négatif

Oui, il existe un référencement négatif en 2018 ! Il peut nuire voire détruire un site avec des liens malveillants et des backlinks agressifs (spams). Le SEO négatif (ou Negative SEO) est un danger à l’origine d’une perte de visibilité et de revenus dont il est heureusement possible de se prémunir.

Qu’est-ce que le référencement négatif ?

Le référencement négatif désigne les techniques SEO visant à réduire votre crédibilité auprès de Google. Un individu mal intentionné comme un concurrent peut être à l’origine de ces attaques. Ces méthodes « black hat » s’appuient sur les erreurs les plus courantes en SEO pour les appliquer à votre site web. D’où la perte de vos positions, la diminution de votre expérience utilisateur ou le risque d’être blacklisté par Google.

Quelles sont les techniques du Negative SEO ?

Les référenceurs peu scrupuleux s’inspirent des facteurs de pénalité Google. Voici quelques procédés black hat ruinant votre SEO :

  • Les contenus modifiés, dupliqués
  • Les backlinks toxiques
  • Le ralentissement du serveur
  • L’augmentation du taux de rebond
  • Le negative branding
  • Le cloacking/spamdexing (référencement abusif)

Comment protéger son site contre le SEO négatif ?

Vous pensez être victime de référencement négatif ou vous souhaitez vous protéger d’une potentielle attaque ? Suivez les conseils suivants !

Effectuer fréquemment des audits de liens

Les audits backlinks réguliers peuvent vous sauver d’une attaque SEO. Ces analyses repèrent les activités suspectes avant qu’elles ne deviennent incontrôlables. Un énorme pic ou une chute sans récent travail sur vos liens doivent vous alerter. Utilisez un logiciel d’audit SEO comme MOZ ou effectuez un audit manuel pour vérifier la santé de vos liens. Si vous êtes victime de SEO négatif, informez-en Google et soumettez un fichier de désaveu relatant les domaines attaquants.

Contrôler la vitesse du site web

La vitesse du site est un facteur de classement clé en SEO. Si la vitesse de chargement de votre site diminue sans raison, usez d’un logiciel d’exploitation. PageSpeed Insight est un outil de test développé par Google. Si vous ne parvenez pas à trouver la cause de la lenteur de votre site, contactez votre hébergeur ou votre webmaster.

Rechercher le contenu dupliqué

L’attaque de vos liens peut être couplée avec la duplication de votre contenu. Vos pages risquent ainsi d’être pénalisées et de perdre en classement. Pour savoir si votre contenu est dupliqué, consultez cet article.

Surveiller l’e-réputation

La croissance d’avis négatifs sur vos fiches Google My Business, Pages Jaunes ou Trip Advisor peuvent avertir d’un référencement négatif. Soyez attentif à l’écoute des médias sociaux pour préserver votre réputation en ligne. N’hésitez pas à signaler les fausses critiques auprès des plateformes concernées.

Étudier le taux de clic des mots-clés

Des black hat SEO peuvent programmer des bots pour cibler certains mots-clés, atterrir sur des sites concurrents et les quitter pour fausser le taux de rebond. Pour surveiller le CTR de vos mots-clés, connectez-vous à Google Search Console, cliquez sur Rechercher dans le trafic > Analyses de recherche et consultez le taux de clic pour tous vos mots-clés. Désavouez les liens suspects.

Améliorer la sécurité du site

Les cyberattaques sont en croissance chaque année. Pour éviter un piratage, assurez-vous que votre logiciel CMS est équipé d’un cryptage puissant et à jour pour protéger vos utilisateurs. Migrez vers le HTTPS pour une plus grande sécurité et améliorer votre référencement global.

Tous les sites peuvent être sujets à des attaques de référencement négatif.  Il existe des moyens pour limiter les risques et réduire les menaces de SEO négatif. Surveillez attentivement les performances de votre site et identifiez les potentiels problèmes avant qu’ils ne s’aggravent et endommagent votre site et e-réputation. 

seo-strategies

Les bases du SEO en 2018

En ce début d’année 2018, retour sur les bases fondamentales du SEO pour obtenir la meilleure position parmi les résultats des moteurs de recherche !

L’expérience utilisateur pour le SEO en 2018

L’expérience utilisateur (UX) est une nécessité au référencement naturel. La fonction première d’un moteur de recherche est de fournir la meilleure réponse à la requête d’un internaute. De ce fait, chaque facteur de classement se résume à l’expérience utilisateur. Questionnez-vous sur :

  • La vitesse de chargement de votre site
  • La stratégie de contenu et les mots-clés
  • La mise en page, navigation et structure de votre site

Chacune de ces pratiques SEO impacte la valeur de votre site aujourd’hui en 2018.

Créer liens SEO authentiques

Google est intelligent et attentif à la réelle autorité des liens pour améliorer l’expérience utilisateur. En 2018, il est difficile de duper le géant du web sur la qualité de vos liens. Pour créer des liens authentiques, rejoignez par exemple une organisation en tant que membre, lancez une campagne de co-marketing, développez les partenariats, obtenez des articles en ligne.

Utiliser des mots-clés adaptés au SEO

Ce principe renvoie à l’expérience utilisateur : les mots comptent beaucoup pour votre référencement naturel. Intégrez les mots-clés long tail dans votre stratégie SEO. Ils peuvent faire la différence sur votre taux de clic et votre référencement naturel. Adoptez une stratégie ciblée et approfondie autour de votre offre, répondant aux interrogations de votre public cible. Soyez la ressource incontournable pour votre domaine. Un contenu unique et ciblé favorisera l’engagement et la conversion.

Vérifier le site et son SEO

Un détail peut vite vous échapper ! Gardez une liste de contrôle à portée de main pour vérifier de façon complète votre site et son SEO. Incluez dans cette liste de vérification des incontournables de la structure de vos pages :

  • Utiliser le mot-clé dans l’URL, la méta description, le titre, le contenu
  • Éviter le bourrage de mots-clés
  • Mélanger les liens internes et externes
  • Ajouter des alt-tag aux images
  • Optimiser pour l’action (partage, conversion,…)

Outre les exigences techniques, pensez à l’expérience utilisateur plus que jamais en 2018.

Se concentrer sur le visiteur

Aucune stratégie n’a de sens si elle ne tient compte des visiteurs de votre site web. Bien que les moteurs de recherche tentent toujours d’imiter l’intention d’un utilisateur, c’est bien en orientant vos solutions de référencement vers la compréhension de votre audience que vous obtiendrez des résultats à long terme.

Les Français, fans de YouTube

Premier hébergeur de vidéo en ligne, YouTube a su conquérir le cœur des Français. Le géant américain est aujourd’hui la seconde marque préférée de ces derniers, tous secteurs confondus. Une véritable culture pour tous, source d’inspiration, de découverte et de passion. 

youtube-infographie-culture

erreurs-seo

4 tactiques SEO pénalisantes

Les meilleurs positionnements de recherche exigent une stratégie SEO bien étudiée et optimisée on-page et off-page. Si deux méthodes se distinguent entre les black hat et les white hat, certaines techniques d’optimisation de page sont peu appréciées par Google. Focus sur ces tactiques pénalisantes pour votre référencement naturel en 2017.

Accumuler les mots-clés

Le marketing de contenu est une des tendances actuelles en matière de SEO. Il y a quelques années, l’accumulation de mots-clés était une des méthodes les plus courantes pour hisser son site dans les premiers résultats de recherche Google. Elle relevait d’une production de contenu de masse et pauvre en valeur : keyword stuffing. Depuis 2011, Google juge cette méthode obsolète et favorise un contenu significatif et authentique. Créez visuellement et structurellement des landing pages attrayantes présentant votre offre, avec un contenu de qualité et optimisé.

Spammer les pieds de page

Un pied de page est un élément incontournable pour tout site web. Il permet aux visiteurs de naviguer entre les sections du site web et d’accéder à des informations supplémentaires : contact, mentions légales, etc. Les mises à jour de l’algorithme de Google, Panda et Penguin, se sont attaquées aux sites reposant sur une mauvaise structure du site et recourant à des liens et tags spammés. Pour optimiser votre site, prêtez une attention particulière à son footer, renseignez-y des informations essentielles : contact, adresse, conditions d’utilisation, licence de droit d’auteur, champ d’abonnement et bien plus encore.

Dissimuler du contenu

La dissimulation de contenu ou le « cloacking » vise à présenter aux visiteurs un contenu différent de celui destiné aux robots des moteurs de recherche. La page existe ainsi en deux versions. Le cloacking est une méthode de black hat répandue et fortement pénalisée par Google.

Abuser des liens internes et textes d’ancrage

La qualité et quantité des liens jouent un rôle essentiel dans le référencement naturel d’un site. Le recours à un texte d’ancrage est une pratique non-productive si l’URL et le texte d’ancrage sont redondants. Pour éviter toute sanction nuisible de Google, placez les liens uniquement là où ils apportent une réelle valeur ajoutée aux utilisateurs et utilisez des textes d’ancrage différents pour ces liens internes.

Le SEO est continuellement en mutation, les experts en référencement naturel ne cessent de trouver de nouvelles opportunités pour améliorer leur classement via les recherches organiques. Retrouvez d’autres erreurs SEO à ne pas commettre, au risque de pénaliser le positionnement de votre site dans les résultats des moteurs de recherche.