graphics-labels_EN1-800x174

Facebook : partagez vos réactions !

En septembre dernier, Mark Zuckerberg, fondateur de Facebook, annonçait travailler à la création d’un bouton Dislike (« Je n’aime pas ») ; une des fonctionnalités les plus réclamées par les internautes.

Finalement jugé ouvert aux abus, Facebook a dévoilé une alternative au bouton « J’aime » permettant aux utilisateurs d’exprimer davantage leurs sentiments : les « Réactions ».

Composées des 6 émoji Facebook les plus utilisés dans les commentaires, ces réactions donnent le moyen d’exprimer l’amour, l’étonnement, l’humour, la tristesse et la colère.

Actuellement testé en Irlande et en Espagne, ce dispositif sera éventuellement étendu si les résultats se révèlent satisfaisants.

Découvrez ces réactions en vidéo :

Meet the new Reactions.

Posted by Mark Zuckerberg on jeudi 8 octobre 2015

MOZ

Référencement local : quels facteurs de positionnement en 2015 ?

Le site américain Moz, spécialiste du SEO, a récemment publié l’édition 2015 des facteurs de positionnement utilisés par Google pour classer les résultats naturels locaux (« Ranking factors »). Cette étude fait suite à la mise à jour de Pigeon, l’algorithme de recherche locale Google lancé en France en juin dernier.

Selon 150 experts SEO Anglophones interrogés par Moz, les principaux facteurs de positionnement SEO locaux sont les suivants :

Le netlinking

Il concerne la qualité et la quantité des liens externes portant vers un nom de domaine au global. La présence de mots-clés dans le nom du domaine est également un plus.

L’optimisation des liens entrants

C’est-à-dire des backlinks. Le nombre et la qualité des backlinks sont des indicateurs de popularité. Des liens qualitatifs, provenant notamment de sources locales à forte autorité, augmentent les chances de positionnement.

Le contenu du site et les mots-clés

Un contenu pertinent et une densité de mots-clés présents sur le site influent le positionnement.

Les signaux SEO locaux

Ajouter une dimension locale à la page en y insérant des mots-clés en lien avec la localité ciblée.

L’optimisation de son Google My Business

Posséder une page Gogle My Business est judicieux pour se positionner localement. Ce dernier doit relayer auprès les internautes des informations relatives à l’entreprise.

L’utilisation de la marque à travers le web

Elle doit travailler son nom pour pérenniser sa présence sur le web, s’assurer une puissance et des citations de marque.

Les signaux sociaux

En fonction de leurs popularités, les réseaux sociaux (Google+, Facebook, Twitter, etc.) jouent un rôle sur le positionnement local des pages.

La personnalisation

Sous-entendu la personnalisation du site web, selon la localisation des internautes.

 

 

TOP 5 des facteurs à éviter pour le SEO local :

  1. Renseigner une mauvaise catégorie d’entreprise dans Google My Business
  2. Indiquer une mauvaise adresse de l’entreprise
  3. Incohérence des informations sur les sites répertoriant l’entreprise
  4. Présence d’un logiciel malveillant sur le site web
  5. Indication de problèmes en lien avec le Google Business

 

Pour retrouver le détail de cette étude Moz SEO Local 2015 et tous les facteurs de positionnement, c’est ici.

 

SEO mythbusted

Les 10 mythes SEO les plus répandus

Chez Enjin, notre passion pour le SEO nous conduit tout naturellement à s’interroger sur l’essence même du référencement naturel
Le SEO qui, a traversé le temps, les changements, et les critiques, pour toujours ressurgir, et rester l’un des piliers d’une campagne Web moderne.

Dans cet article, nous vous proposons d’analyser les 10 mythes les plus fréquents sur le SEO :

1. Le SEO est une arnaque
Nombreuses sont les agences aux pratiques SEO douteuses, renvoyant ainsi une image très négative de la profession.
Long terme, réactivité et dynamisme sont en effet maîtres mots pour ne pas risquer de nuire au site, et perdre une grande part du trafic.
En effet, le SEO a énormément changé à travers les années.
D’un ensemble de techniques, le SEO s’inscrit aujourd’hui dans une réflexion beaucoup plus globale, qui rime avec contenu, recommandations, réseaux sociaux et bases de données.
Le terme d’Inbound Marketing est celui qui symbolise le mieux cette stratégie plus qualitative.
2. Laissons Google faire, notre site se référencera.
La concurrence présente aujourd’hui sur Internet a poussé les sites à faire preuve de réflexion.
Se démarquer dans sa stratégie, dans son offre, ou par le prix, mais aussi en termes de mots-clés, pour ressortir plus facilement dans les résultats de recherche Google.
Le moteur de recherche de Google, bien que très performant, n’est aujourd’hui pas capable de tout comprendre. Ainsi, un site vendant des chaussures mais ne mentionnant pas une seule fois le mot chaussure, va être quasi-impossible à référencer sur ce mot clé.
3. On en a déjà fait
Le SEO est un effort continu car plusieurs paramètres s’affectent avec le temps :
– Certains liens externes disparaissent : presse, clients, billets de blog…
– Les nouvelles pages créées ne seront pas référencées.
– Les moteurs de recherche évoluent sans cesse.
– La concurrence vous dépasse et il convient de réagir.
– Certains contenus deviennent obsolètes.
4. Les liens externes ne servent à rien
Ce type d’allégations, très définitives, et sans modération, montre à quel point les spéculations en SEO sont importantes.
Le Link Building devrait être naturel selon Google, et non artificialisé.
C’est le cas pour un grand Groupe dont les nombreux articles de presse relayés sur le web, constitueront un vivier très qualitatif de liens externes.
C’est beaucoup moins le cas pour une PME, ou un sous-traitant, avec qui il faut parfois redoubler d’efforts pour trouver des opportunités de lien.
Alors quand faut-il créer un lien externe ?
– Avec vos fournisseurs, clients et partenaires.
– Pour tout type d’évènement : salon, congrès ou conférence ou vous avez légitimement un rôle.
– Plus généralement, à chaque fois que vous êtes cités professionnellement, et qu’un lien vers votre site vous semble normal.
5. Je veux être en première position pour tel keyword
Cela n’a pas de sens en SEO.
En effet, comment être sûr que ce mot-clé générera une conversion maximum ?
Pourquoi ne pas être référencé sur les termes que vous abordez le mieux, et sur lesquels vous connaissez votre force ? La conversion n’en sera que renforcée.
De plus, il est beaucoup plus intéressant d’être référencé sur une multitude de mots-clés longs (appelés long-tail keyword) qui précisent la requête, et sont souvent plus qualitatifs que des mots-clés courts et parfois polysémiques.
6. Google n’aime pas le SEO
Même si parfois nous en avons l’impression, la relation de Google avec le SEO est bien plus nuancée.
Google encourage au contraire les sites web à respecter un certain nombre de règles pour être bien référencé, imposant ainsi une sorte de norme universelle pour qu’un site soit visible.
De la même façon, Google pénalise au contraire les sites qui ne respectent pas certaines règles, ou pratiquent des techniques proches de la manipulation.
Comme expliqué plus haut, il y a plusieurs façons de faire du SEO, des bonnes et des mauvaises.
7. Le SEO est mort car Google répond directement à vos questions.
Cela est presque effrayant de voir Google directement répondre à nos recherches comme : la météo, les taux d’intérêts ou encore les paroles d’une chanson.
Bien sûr, Google a comme projet d’étendre ces recherches instantanées à d’autres sujets et à quasi toutes thématiques.
Cependant, nous avons encore besoin des sites web, et de sélectionner les réponses qui nous semblent les plus pertinentes par nous-mêmes.
Le monde n’est donc pas encore prêt de se passer de SEO.
8. Le SEO est un ensemble de techniques et de bricolages…
Oui, pour un grand nombre d’agences qui pratiquent un SEO fait de manipulations et autres failles temporaires de l’algorithme.
« J’ai entendu dire que répéter 6 fois le mot clé dans un paragraphe fonctionnait »
Ce n’est pas du SEO.
Soyons clair, le SEO est une stratégie de long terme qui s’appuie sur la compréhension des moteurs de recherche, et non pas leur détournement.
– Créez du contenu intéressant.
– Rendez ce contenu populaire et non pas privé.
– Améliorez l’accessibilité de votre site par le design et l’organisation.
– Structurez les informations et ne laissez place à aucune ambiguïté.
– Améliorez la présentation de votre résultat de recherche, et augmentez le taux de clic grâce aux Rich Snippets.
– Optimisez la vitesse de chargement de votre site, car c’est directement lié à l’expérience de l’utilisateur (trop long et il quitte votre site, vous n’avez donc pas de place en première page).
– Augmentez les liens et les mentions pour toucher la bonne audience et driver du trafic.
9. C’est le PageRank qui permet de classer les pages
Le PageRank est pratique.
C’est compréhensible, simple et permet de mesurer le score d’une page par rapport à une autre.
Cela donnait aussi une certaine crédibilité à Google pour montrer la logique de son algorithme à une époque où ils en avaient besoin.
Mais aujourd’hui le PageRank ne représente qu’une des techniques employées par Google pour mesurer la popularité d’une page… parmi 200 autres critères
D’autres facteurs rendent le PageRank obsolète :
-Les barres d’URL ou autres extensions de navigateurs qui donnent une idée fausse du PageRank d’un site.
-Une analyse basée uniquement sur le PageRank s’avère fausse et se vérifie sur les rankings. Une page avec un PageRank supérieur à une autre ne sera pas forcément devant l’autre pour un mot clé donné. En effet, plus de 200 critères vont déterminer ce classement, le PageRank n’est que l’un d’entre eux.
10. Les réseaux sociaux n’ont rien à voir avec le SEO
Que tous ceux qui ne sont pas convaincu par l’impact des réseaux sociaux sur le SEO ouvrent bien leurs oreilles.
« L’activité d’une marque sur un réseau social n’a pas d’impact direct sur son référencement. »
C’est par ce message très direct, que Google a fait l’objet d’une mauvaise interprétation.
Cela ne veut pas dire que les conséquences de ce travail sur les réseaux sociaux ne bénéficieront pas au SEO :
– Plus vous partagez de contenu, (et que ce contenu devient viral) et plus le nombre de liens externes va augmenter. Cela aura deux effets directs : du trafic et des republications sur d’autres comptes, des blogs (qui lieront vers le contenu d’origine), des revues en ligne.
Dans tous les cas, cela va faire « parler de vous » et donc bénéficier à votre e-réputation (par les liens, les mentions, les citations) et bénéficiera forcément à votre référencement sur le long terme
Compatibilité mobile

La compatibilité mobile de votre site mise en avant par Google

Le « Responsive Design » (ou RWD pour les intimes) est une notion apparue il y a quelques années dans le monde du web et qui consiste à adapter votre site web en fonction de l’appareil utilisé pour donner une expérience de consultation optimale et agréable à l’utilisateur que ce soit sur un ordinateur, une tablette ou un Smartphone. Le RWD est devenu aujourd’hui primordiale dans tous projets web voire impensable de faire sans dans certains cas.

Or quand on sait que le marché mondial des Smartphones dépasse aujourd’hui les 1,6 milliards d’appareils, dont 28 millions en France, et que cette tendance va continuer dans cette direction, il serait dommage de priver tous ces utilisateurs mobiles de pouvoir visiter votre site internet dans de bonnes conditions. Car sincèrement, visiter un site non responsive sur un Smartphone peut être une expérience vraiment désagréable pour l’utilisateur et le faire fuir au bout de quelques secondes de navigation car il ne souhaite pas s’amuser à scroller et zoomer pour avoir les informations qu’il souhaite.

C’est pourquoi Google a mené des tests dernièrement pour mettre en avant dans les résultats les sites internet proposant une bonne compatibilité mobile. Dans ce cadre là, on a pu observer l’apparition d’un pictogramme dans la page de résultats de recherche (autrement dit SERP) montrant la compatibilité ou non du site.

label site mobile

C’est donc évident aujourd’hui que la compatibilité mobile va devenir un critère de pertinence pour Google, puisque le géant américain la confirmé et que l’on peut voir maintenant le label « Site Mobile » ou « Mobile Friendly »  lors d’une recherche sur un Smartphone.

Annonce de google concernant la compatibilité mobile

Quels sont les critères de Google pour le mobile friendly?

Les critères pour obtenir ce label sont les suivants :

– Pas de technologies incompatibles utilisées (exemple : Flash)

– Du texte lisible sur un smartphone sans zoomer.

– Un contenu lisible sans scroller de façon horizontale ou zoomer.

– Des liens suffisamment éloignés pour être correctement cliqués sans erreur.

Dans ce cadre là, Google à mis un outil de test vous permettant de savoir si votre site est compatible mobile ou non.

Test de compatibilité mobile
Que l’on retrouve à cette adresse : Test de compatibilité mobile

 

Un conseil, si votre site internet ne propose pas une expérience conviviale à vos utilisateurs mobiles, il est temps d’y penser car cette tendance va continuer à s’accroître.

Données sur le marché mondial des Smartphones: Estimations établies par eMarketer.

Google Pingouin, nouveau filtre anti spam

Google intensifie sa lutte anti-spam en sortant « Penguin 3.0 »

Google a confirmé aujourd’hui même, qu’une mise à jour de l’algorithme « Penguin » a été déployée Vendredi 17 octobre, dans le but de pénaliser les sites qui construisent des liens spams.

Cette mise à jour va étendre la liste des sites pénalisés par Google, une nouvelle fois, et également permettre à ceux qui ont une fait une demande de « désaveu », de voir leurs efforts récompensés.

Elle constitue la sixième mise à jour de Google à ce jour :

Google parle de nouvel algorithme et non pas de refonte de l’algorithme; Google a donc totalement revu la manière dont il pénalise les sites dits « spammy ».

Une juste récompense, pour ceux qui ont revu leur stratégie de net-linking, ou corrigé le tir avec le désaveu via Google Webmaster Tools.

Plus d’infos dans quelques jours, sur le fonctionnement de cet algorithme et son impact sur les recherches naturelles.

 

 

 

Google nous prend-il pour des Pigeons ?

Google nous prend-il pour des Pigeons ?

Google Pigeon - Référencement Local

L’introduction de l’algorithme Pigeon cet été a profondément modifié le paysage de la recherche locale sur internet.

L’objectif affiché par Google au lancement de cet algorithme était clair : traiter plus précisément et plus pertinemment les requêtes locales.

Exemple : la requête « restaurant » vous indiquait des restaurants présents dans votre ville, ou votre région.

La réalité en était toute autre : les annuaires se sont vus attribués des places en première page sur une majorité de requêtes locales, et cela, au détriment des petits commerces et entreprises.

Par ailleurs, le geo-tagging de sites (via Contenu, Metas et autres) a déclenché une avalanche de spams en première page. Ainsi, des sites prétendant posséder des filiales dans de nombreux pays ou villes ont réussi à se hisser en première page sans aucune légitimité.

Soyons cependant rassurés, il semble que Google ait remarqué ces abus, et corrigé certains des problèmes liés à Pigeon. Plus important encore, Google aurait peut-être même fait marche arrière dans le déploiement de cet algorithme, dont l’objectif premier était de favoriser les « petits commerces » et entreprises locales.

Penguin 3 : La semaine prochaine ?

penguin 3

 

Selon Barry Shwartz de Search Engine Land, Google devrait sortir la semaine prochaine Penguin 3 qui ne sera pas qu’une mise à jour mais bel et bien une réécriture de l’algorithme.

L’objectif principal de Penguin 3 est de dépénaliser les sites qui ont désavoués leurs mauvais backlinks et de mettre en place une fréquence de mise à jour de Penguin afin de faire remonter plus rapidement les sites qui ont été pénalisés et qui ont corrigés leur liens.

La stat à retenir : 2 semaines. C’est le temps annoncé par Google pour que les liens désavoués le soit effectivement.

Stay tuned !

Panda 4.1

Mise à jour Google : Panda 4.1

Confirmé par Pierre Far cette nuit, Google annonce la mise à jour de son Algorithme Panda avec une version 4.1.

 

Google a décidé d’écouter ses utilisateurs et entre 3 et 5% des résultats ont été impactés de la manière suivante :

– Pénalisation des sites avec un contenu trop faible
– Amélioration de la localisation dans les résultats de recherche
– Accessibilité à la première page pour les sites de petite et moyenne taille

Le déploiement a commencé dès lundi et devrais se poursuivre la semaine prochaine, il est temps de surveiller votre trafic ! Encore une fois Google nous démontre son intérêt de plus en plus fort au contenu de qualité.

NON, les liens externes ne sont toujours pas morts.

NON, les liens externes ne sont toujours pas morts.

Nous vous expliquons pourquoi.

 

batman

Plus de 200 paramètres rentrent en compte dans le classement d’un site parmi les résultats de recherche Google.

Longtemps utilisés, les liens externes ou « backlinks » ont été visés par plusieurs mises à jour, ou « filtres » appliqués par Google. C’est le cas de Penguin ou Panda qui ont été tous deux mis à jour récemment.

Ainsi, les liens présents sur certains annuaires ou sites de faible qualité sont devenus pénalisants pour les sites inscrits dessus. 

Dès lors, dans quels cas de figure doit-on créer des liens ?

  • Un article de blog ayant un réel intérêt pour le lecteur sans abuser des « anchor texts »
  • Un lien sur un site d’un partenaire afin d’engendrer du trafic
  • Des liens sur les réseaux sociaux afin d’augmenter la notoriété de marque 
  • Un lien no-follow sur un site partenaire de moins bonne qualité (cela renvoie un signal positif à Google, et le no-follow n’affecte pas votre PageRank)

 

Que nous dit Matt Cutts ?

Matt Cutts confirme l’importance des backlinks et nous apporte quelques éléments de réponse dans cette vidéo :

 

Le problème soulevé par Matt Cutts, c’est qu’un bon lien d’hier n’est pas forcément un bon lien aujourd’hui.

Nous nous posons alors tous la question : comment supprimer des mauvais backlinks créés auparavant.

Google a donc lancé un outil complet pour supprimer un lien dégradant, retrouvez toutes les explications ici.

removal

Deux options sont disponibles :

  • Supprimer un lien des pages de recherche Google, présent sur d’autres sites ou sur le vôtre.
  • Désavouer un lien sur un autre site pour que Google ne le prenne pas en compte.

Les liens ,  toujours facteur de confiance n°1 selon Google

Il est donc important de souligner une fois de plus l’importance des liens. Les différents algorithmes actuels n’ont pas encore trouvés de meilleur « signal » que les liens pour déterminer la popularité d’un site web. 

Au-delà du SEO, Négliger les liens pour un site pourrait se traduire par une perte de trafic importante, une baisse de la notoriété, et cela même avec une bonne optimisation des pages de votre site.