SEO mythbusted

Les 10 mythes SEO les plus répandus

Chez Enjin, notre passion pour le SEO nous conduit tout naturellement à s’interroger sur l’essence même du référencement naturel
Le SEO qui, a traversé le temps, les changements, et les critiques, pour toujours ressurgir, et rester l’un des piliers d’une campagne Web moderne.

Dans cet article, nous vous proposons d’analyser les 10 mythes les plus fréquents sur le SEO :

1. Le SEO est une arnaque
Nombreuses sont les agences aux pratiques SEO douteuses, renvoyant ainsi une image très négative de la profession.
Long terme, réactivité et dynamisme sont en effet maîtres mots pour ne pas risquer de nuire au site, et perdre une grande part du trafic.
En effet, le SEO a énormément changé à travers les années.
D’un ensemble de techniques, le SEO s’inscrit aujourd’hui dans une réflexion beaucoup plus globale, qui rime avec contenu, recommandations, réseaux sociaux et bases de données.
Le terme d’Inbound Marketing est celui qui symbolise le mieux cette stratégie plus qualitative.
2. Laissons Google faire, notre site se référencera.
La concurrence présente aujourd’hui sur Internet a poussé les sites à faire preuve de réflexion.
Se démarquer dans sa stratégie, dans son offre, ou par le prix, mais aussi en termes de mots-clés, pour ressortir plus facilement dans les résultats de recherche Google.
Le moteur de recherche de Google, bien que très performant, n’est aujourd’hui pas capable de tout comprendre. Ainsi, un site vendant des chaussures mais ne mentionnant pas une seule fois le mot chaussure, va être quasi-impossible à référencer sur ce mot clé.
3. On en a déjà fait
Le SEO est un effort continu car plusieurs paramètres s’affectent avec le temps :
– Certains liens externes disparaissent : presse, clients, billets de blog…
– Les nouvelles pages créées ne seront pas référencées.
– Les moteurs de recherche évoluent sans cesse.
– La concurrence vous dépasse et il convient de réagir.
– Certains contenus deviennent obsolètes.
4. Les liens externes ne servent à rien
Ce type d’allégations, très définitives, et sans modération, montre à quel point les spéculations en SEO sont importantes.
Le Link Building devrait être naturel selon Google, et non artificialisé.
C’est le cas pour un grand Groupe dont les nombreux articles de presse relayés sur le web, constitueront un vivier très qualitatif de liens externes.
C’est beaucoup moins le cas pour une PME, ou un sous-traitant, avec qui il faut parfois redoubler d’efforts pour trouver des opportunités de lien.
Alors quand faut-il créer un lien externe ?
– Avec vos fournisseurs, clients et partenaires.
– Pour tout type d’évènement : salon, congrès ou conférence ou vous avez légitimement un rôle.
– Plus généralement, à chaque fois que vous êtes cités professionnellement, et qu’un lien vers votre site vous semble normal.
5. Je veux être en première position pour tel keyword
Cela n’a pas de sens en SEO.
En effet, comment être sûr que ce mot-clé générera une conversion maximum ?
Pourquoi ne pas être référencé sur les termes que vous abordez le mieux, et sur lesquels vous connaissez votre force ? La conversion n’en sera que renforcée.
De plus, il est beaucoup plus intéressant d’être référencé sur une multitude de mots-clés longs (appelés long-tail keyword) qui précisent la requête, et sont souvent plus qualitatifs que des mots-clés courts et parfois polysémiques.
6. Google n’aime pas le SEO
Même si parfois nous en avons l’impression, la relation de Google avec le SEO est bien plus nuancée.
Google encourage au contraire les sites web à respecter un certain nombre de règles pour être bien référencé, imposant ainsi une sorte de norme universelle pour qu’un site soit visible.
De la même façon, Google pénalise au contraire les sites qui ne respectent pas certaines règles, ou pratiquent des techniques proches de la manipulation.
Comme expliqué plus haut, il y a plusieurs façons de faire du SEO, des bonnes et des mauvaises.
7. Le SEO est mort car Google répond directement à vos questions.
Cela est presque effrayant de voir Google directement répondre à nos recherches comme : la météo, les taux d’intérêts ou encore les paroles d’une chanson.
Bien sûr, Google a comme projet d’étendre ces recherches instantanées à d’autres sujets et à quasi toutes thématiques.
Cependant, nous avons encore besoin des sites web, et de sélectionner les réponses qui nous semblent les plus pertinentes par nous-mêmes.
Le monde n’est donc pas encore prêt de se passer de SEO.
8. Le SEO est un ensemble de techniques et de bricolages…
Oui, pour un grand nombre d’agences qui pratiquent un SEO fait de manipulations et autres failles temporaires de l’algorithme.
« J’ai entendu dire que répéter 6 fois le mot clé dans un paragraphe fonctionnait »
Ce n’est pas du SEO.
Soyons clair, le SEO est une stratégie de long terme qui s’appuie sur la compréhension des moteurs de recherche, et non pas leur détournement.
– Créez du contenu intéressant.
– Rendez ce contenu populaire et non pas privé.
– Améliorez l’accessibilité de votre site par le design et l’organisation.
– Structurez les informations et ne laissez place à aucune ambiguïté.
– Améliorez la présentation de votre résultat de recherche, et augmentez le taux de clic grâce aux Rich Snippets.
– Optimisez la vitesse de chargement de votre site, car c’est directement lié à l’expérience de l’utilisateur (trop long et il quitte votre site, vous n’avez donc pas de place en première page).
– Augmentez les liens et les mentions pour toucher la bonne audience et driver du trafic.
9. C’est le PageRank qui permet de classer les pages
Le PageRank est pratique.
C’est compréhensible, simple et permet de mesurer le score d’une page par rapport à une autre.
Cela donnait aussi une certaine crédibilité à Google pour montrer la logique de son algorithme à une époque où ils en avaient besoin.
Mais aujourd’hui le PageRank ne représente qu’une des techniques employées par Google pour mesurer la popularité d’une page… parmi 200 autres critères
D’autres facteurs rendent le PageRank obsolète :
-Les barres d’URL ou autres extensions de navigateurs qui donnent une idée fausse du PageRank d’un site.
-Une analyse basée uniquement sur le PageRank s’avère fausse et se vérifie sur les rankings. Une page avec un PageRank supérieur à une autre ne sera pas forcément devant l’autre pour un mot clé donné. En effet, plus de 200 critères vont déterminer ce classement, le PageRank n’est que l’un d’entre eux.
10. Les réseaux sociaux n’ont rien à voir avec le SEO
Que tous ceux qui ne sont pas convaincu par l’impact des réseaux sociaux sur le SEO ouvrent bien leurs oreilles.
« L’activité d’une marque sur un réseau social n’a pas d’impact direct sur son référencement. »
C’est par ce message très direct, que Google a fait l’objet d’une mauvaise interprétation.
Cela ne veut pas dire que les conséquences de ce travail sur les réseaux sociaux ne bénéficieront pas au SEO :
– Plus vous partagez de contenu, (et que ce contenu devient viral) et plus le nombre de liens externes va augmenter. Cela aura deux effets directs : du trafic et des republications sur d’autres comptes, des blogs (qui lieront vers le contenu d’origine), des revues en ligne.
Dans tous les cas, cela va faire « parler de vous » et donc bénéficier à votre e-réputation (par les liens, les mentions, les citations) et bénéficiera forcément à votre référencement sur le long terme

Google nous prend-il pour des Pigeons ?

Google nous prend-il pour des Pigeons ?

Google Pigeon - Référencement Local

L’introduction de l’algorithme Pigeon cet été a profondément modifié le paysage de la recherche locale sur internet.

L’objectif affiché par Google au lancement de cet algorithme était clair : traiter plus précisément et plus pertinemment les requêtes locales.

Exemple : la requête « restaurant » vous indiquait des restaurants présents dans votre ville, ou votre région.

La réalité en était toute autre : les annuaires se sont vus attribués des places en première page sur une majorité de requêtes locales, et cela, au détriment des petits commerces et entreprises.

Par ailleurs, le geo-tagging de sites (via Contenu, Metas et autres) a déclenché une avalanche de spams en première page. Ainsi, des sites prétendant posséder des filiales dans de nombreux pays ou villes ont réussi à se hisser en première page sans aucune légitimité.

Soyons cependant rassurés, il semble que Google ait remarqué ces abus, et corrigé certains des problèmes liés à Pigeon. Plus important encore, Google aurait peut-être même fait marche arrière dans le déploiement de cet algorithme, dont l’objectif premier était de favoriser les « petits commerces » et entreprises locales.

Panda 4.0 : Mise à jour de l’algorithme Google

Google Panda 4.0

Google Panda 4.0

 

 

 

Matt Cuts a confirmé cette nuit les rumeurs de mise à jour de l’algorithme qui courraient depuis quelques jours en annonçant le lancement de Panda 4.0 :

L’algorithme Panda : à quoi ça sert ?

 

Panda est un algorithme sorti par Google en 2011 et régulièrement mis à jour depuis. Il a été conçu pour empêcher les sites avec un contenu de mauvaise qualité d’apparaitre dans les premières pages de son moteur de recherche.

Panda 4.0 n’est pas une simple réactualisation de l’algorithme mais une véritable mise à jour, l’identification des sites de mauvaise qualité a été modifiée pour être plus efficace et les changements devraient être rapidement visibles.

L’impact de Panda 4.0 sera différent selon le langage, ainsi on annonce autour de 7,5%  de modification des résultats pour le contenu Anglais, mais significatif. Concernant le contenu anglais cette modification correspond à la 2ème plus importante depuis le lancement de Panda.