erreurs-seo

4 tactiques SEO pénalisantes

Les meilleurs positionnements de recherche exigent une stratégie SEO bien étudiée et optimisée on-page et off-page. Si deux méthodes se distinguent entre les black hat et les white hat, certaines techniques d’optimisation de page sont peu appréciées par Google. Focus sur ces tactiques pénalisantes pour votre référencement naturel en 2017.

Accumuler les mots-clés

Le marketing de contenu est une des tendances actuelles en matière de SEO. Il y a quelques années, l’accumulation de mots-clés était une des méthodes les plus courantes pour hisser son site dans les premiers résultats de recherche Google. Elle relevait d’une production de contenu de masse et pauvre en valeur : keyword stuffing. Depuis 2011, Google juge cette méthode obsolète et favorise un contenu significatif et authentique. Créez visuellement et structurellement des landing pages attrayantes présentant votre offre, avec un contenu de qualité et optimisé.

Spammer les pieds de page

Un pied de page est un élément incontournable pour tout site web. Il permet aux visiteurs de naviguer entre les sections du site web et d’accéder à des informations supplémentaires : contact, mentions légales, etc. Les mises à jour de l’algorithme de Google, Panda et Penguin, se sont attaquées aux sites reposant sur une mauvaise structure du site et recourant à des liens et tags spammés. Pour optimiser votre site, prêtez une attention particulière à son footer, renseignez-y des informations essentielles : contact, adresse, conditions d’utilisation, licence de droit d’auteur, champ d’abonnement et bien plus encore.

Dissimuler du contenu

La dissimulation de contenu ou le « cloacking » vise à présenter aux visiteurs un contenu différent de celui destiné aux robots des moteurs de recherche. La page existe ainsi en deux versions. Le cloacking est une méthode de black hat répandue et fortement pénalisée par Google.

Abuser des liens internes et textes d’ancrage

La qualité et quantité des liens jouent un rôle essentiel dans le référencement naturel d’un site. Le recours à un texte d’ancrage est une pratique non-productive si l’URL et le texte d’ancrage sont redondants. Pour éviter toute sanction nuisible de Google, placez les liens uniquement là où ils apportent une réelle valeur ajoutée aux utilisateurs et utilisez des textes d’ancrage différents pour ces liens internes.

Le SEO est continuellement en mutation, les experts en référencement naturel ne cessent de trouver de nouvelles opportunités pour améliorer leur classement via les recherches organiques. Retrouvez d’autres erreurs SEO à ne pas commettre, au risque de pénaliser le positionnement de votre site dans les résultats des moteurs de recherche.

 

google-adwords-vs-facebook-ads

Publicités : Google AdWords ou Facebook Ads ?

Google AdWords et Facebook Ads sont des solutions payantes et viables selon vos objectifs et votre budget marketing. Facebook connait une croissance significative : +50% d’annonceurs actifs entre 2015 et 2016. Cette augmentation est principalement due aux capacités de ciblage de la plateforme, la montée en puissance de la téléphonie mobile et la croissance des utilisateurs engagés. De son côté, Google AdWords, leader de la publicité en ligne, se distingue par ses divers formats d’annonces (liens sponsorisés, display, remarkerting, etc.) et Google Shopping.

Alors, quel acteur choisir pour se lancer dans la publicité payante ? Plusieurs facteurs sont à prendre en compte pour répondre au mieux à vos attentes.

Le budget

Dans la plupart des cas, le coût par clic (CPC) sera nettement plus élevé pour Google AdWords que pour les annonces Facebook. En 2016, ces dernières étaient en moyenne 88% moins chères que celles d’AdWords. Si vous disposez d’un budget restreint, il sera plus avantageux de diffuser vos publicités sur Facebook pour obtenir un meilleur retour sur investissement.

Le marché et la concurrence

Votre décision doit être orientée selon le marché sur lequel vous évoluez et son intensité concurrentielle. Certains secteurs extrêmement compétitifs sont forts coûteux d’un point de vue CPC sur AdWords : finance, juridique, santé, enseignement supérieur, etc. Avec ses capacités de ciblage plus que pertinentes, Facebook est une alternative plus abordable pour de nombreuses industries.

Les objectifs

Une fois que vous avez déterminé ce dont votre entité peut se permettre et considéré votre marché, vous devez définir vos objectifs. Si vous envisagez d’améliorer votre notoriété, votre image de marque et l’engagement de votre audience, optez pour Facebook. Ce levier apporte plus de considération et de sensibilisation à votre offre. Toutefois, si la génération de ventes ou de prospects est votre finalité, AdWords sera votre meilleur allié. Avec Google AdWords, un internaute est à la recherche d’un produit ou d’un service. Par conséquent, l’intention d’achat est plus élevée.

Les caractéristiques de l’offre

Si votre entité dispose d’un nouveau produit ou service, AdWords s’avérera peu pertinent au vu d’un faible voire inexistant volume de recherche. Testez vos mots-clés sur AdWords et prêtez attention au nombre de recherches mensuelles et aux enchères. Facebook vous permettra de développer la connaissance de la marque et de sensibiliser à l’offre. Si le succès est rencontré, une continuité peut être établie avec une présence sur AdWords.

Le profil de l’audience

Si l’acquisition d’un produit ou d’un service est basée sur des événements spécifiques de la vie, Facebook est une bonne option. Avec ses capacités de ciblage incroyables, la plateforme est en mesure de cibler une audience en fonction de multiples critères : âge, localisation, profession, situation familiale, niveau de revenu, intérêts, etc. Cette précision et efficacité distinguent le réseau social de Google AdWords, qui vise un public plus large.

Facebook et Google AdWords sont des plateformes de publicité très puissantes, répondant à tous types d’entreprises. Si elles partagent quelques similitudes, leur recours varie selon vos besoins et contraintes. Pour orienter votre stratégie de publicité payante, définissez vos objectifs, votre budget marketing disponible et ayez une bonne connaissance de votre cible. Ces facteurs sont cruciaux pour le choix du canal le plus pertinent.

google-shopping

Rivaliser avec les géants de Google Shopping

Pour certains petits détaillants, il peut sembler risquer d’investir sur Google Shopping. Cependant, il est tout à fait possible de se distinguer des grands acteurs du e-commerce.

Voici 5 stratégies à adopter pour rentabiliser sa présence sur Google Shopping.

Respecter son positionnement

En tant que petit détaillant, votre offre est certainement limitée face à des concurrents de taille. Différenciez-vous par vos produits de niche, vos exclusivités, pour apparaître sur les recherches pertinentes de Google Shopping. Si vous créez ou vendez votre propre label, vous n’aurez pas de concurrence directe.

Segmenter ses campagnes

La clé de la création d’annonces Google Shopping est de viser les individus les plus susceptibles d’acheter. Laissez le trafic générique à vos concurrents et axez votre stratégie sur des requêtes spécifiques générant un trafic qualifié source de conversions.

Utiliser un langage adapté

Détaillant de marques spécifiques ou nouveaux produits, il est probable que votre volume de trafic de recherche soit limité. Concentrez-vous sur des requêtes populaires décrivant vos produits. Vous pouvez utiliser le planificateur de mots-clés Google pour identifier les requêtes correspondant à votre offre. Placez-les ensuite dans les titres de vos annonces produits.

Tirer parti des liste de RLSA

Les listes de RLSA sont des listes de remarketing pour les annonces Google Shopping. Elles permettent de diffuser des annonces Shopping auprès d’internautes ayant consulté votre site web après avoir recherché vos produits sur Google. Vous pouvez également faire ces listes de façon plus spécifique en ciblant les clients qui ont acheté avant, ou tout simplement ceux qui ont un panier au dessus d’un certain montant.

Diminuer les prix

Si vous vendez des produits similaires à ceux de vos concurrents, vous obtiendrez plus de résultats sur Google Shopping en baissant vos prix plutôt que d’augmenter vos enchères. En proposant des produits trop chers, Google réduira votre visibilité parmi ses annonces. Pour rivaliser avec de plus grands détaillants en ligne, envisagez donc de diminuer vos prix, au moins sur vos articles en commun.

Il n’est pas nécessaire d’investir considérablement pour rencontrer le succès sur Google Shopping. Prenez le temps d’affiner votre stratégie et assurez-vous de vous démarquer de vos concurrents, de capter des requêtes à fort potentiel, de cibler précisément votre audience et de proposer des prix et produits attractifs. Investissez intelligemment, puis développez-vous. Surtout, soyez unique.

 

content-markting-employee

Améliorer votre contenu grâce à vos employés

Les employés contribuent fortement à votre e-réputation. Ambassadeurs de votre marque, ils connaissent les moindres détails de votre offre et surtout, vos clients. Impliquer vos salariés dans votre stratégie de contenu est un bon moyen de valoriser vos produits/services et vous distinguer de vos concurrents.

Voici 5 façons de faire participer efficacement vos employés à la création de votre contenu.

Communiquer ses objectifs

Premièrement, soulignez à vos collaborateurs l’importance d’un contenu à haute valeur ajoutée en leur présentant les bases du marketing de contenu. Donnez une vue d’ensemble de votre vision et les objectifs de l’entreprise à court et long termes. Partagez vos attentes quant à ce futur contenu et interagissez avec eux pour s’assurer d’être sur la même longueur d’ondes quant à votre positionnement et votre cible visée.

Encourager le partage de contenu

Invitez vos employés à partager le contenu existant, via leurs comptes Facebook, Twitter, LinkedIn ou autres plateformes propices à la promotion de votre entreprise. Cette diffusion du contenu conduira à une meilleure visibilité de l’offre et probablement une augmentation de vos ventes.

Motiver à la création de contenu

Interrogez vos salariés sur leurs commentaires et idées relatives au contenu marketing de votre entreprise. En multipliant les échanges, vous montrerez à votre personnel que vous tenez compte de son opinion et le motiverez davantage à s’impliquer. Encouragez la créativité et le partage d’idées, astuces et conseils.

Suggérer des révisions de contenu

Autre façon de faire participer vos employés à votre stratégie de contenu : les inviter à mettre à jour les anciens contenus. Demandez-leur de relire vos articles de blog ou publications sur les réseaux sociaux et d’identifier les sujets pouvant être de nouveau pertinents. Questionnez-les sur de nouvelles fonctionnalités permettant de remettre votre contenu au goût du jour. Cette stratégie permet de maintenir informés vos collaborateurs des dernières tendances.

Offrir la possibilité de rédiger le contenu

Pour ceux qui sont devenus très à l’aise avec le marketing de contenu, offrez-leur la possibilité de créer leur propre contenu sur le blog de votre entreprise avec leur signature. Pour les soutenir dans cette démarche, donnez-leur des exemples, orientez-les vers de potentiels sujets et insistez sur le message essentiel à délivrer.

facebook_audience

Facebook Ads : les raisons d’un manque de connexion avec votre audience

Les Facebook Ads sont un excellent moyen de booster votre business en ligne. Elles génèrent de très bons retours sur investissement, à condition de cibler efficacement son audience. 

Si vos annonces Facebook ne rencontrent pas le succès auprès de votre audience, les raisons suivantes en sont sûrement la cause :

  • Des images inappropriées ou sans intérêt
  • Un ciblage trop large, sans affinités avec l’audience
  • Une manque de confiance en votre marque
  • Un manque d’urgence, d’offre limitée dans votre publicité
  • Une livraison gratuite non-spécifiée dans votre annonce
  • Un langage non adapté à votre public : termes techniques, inconnus
  • Une valorisation des caractéristiques plutôt que des avantages
  • Une absence de veille concurrentielle, benchmark du marché
  • Un contenu texte sans émotion
  • Des tests d’annonces non-effectués valorisant la plus pertinente

Retrouvez d’autres raisons possibles de l’échec de vos Facebook Ads ici !

 

webinar

Tirer profit de la vidéo

Si les tendances digitales évoluent rapidement, certaines restent présentes des années. C’est le cas de la vidéo. Si ce phénomène n’est pas nouveau, les déclinaisons de son recours le sont. Désormais, tout individu peut créer une vidéo à destination d’un public cible. 

En 2017, le marketing de contenu et le marketing vidéo seront fortement plébiscités. Découvrez 6 façons d’utiliser la vidéo pour promouvoir votre activité.

Organiser un webinaire

Le webinaire (« webinar » en anglais) est un moyen très efficace pour attirer un public. C’est un séminaire d’information ou de formation se déroulant en direct sur Internet, pouvant ensuite être proposé en différé. Il est propice au partage, établie une confiance en votre entreprise et engage votre audience.

Commercialiser un produit

L’afflux de contenu lasse rapidement les internautes. La vidéo est un bon moyen de capter l’attention des consommateurs numériques. De courtes vidéos, adressées à un public identifié, permettent de s’assurer que le message est entendu.

Vanter son expertise

De plus en plus, les individus souhaitent apprendre par eux-mêmes, plutôt que d’investir dans un service. Internet et plus précisément les cours en ligne, apparaissent dès lors être la meilleure solution. Les cours en ligne permettent de vendre votre intelligence et de créer un produit à partir d’un service. Vous partagez vos connaissances tout en vous rémunérant. Pour ce faire, dotez-vous d’une plateforme en ligne.

Ajouter de la vidéo au site web

La vidéo suscite d’excellentes premières impressions. Elle saisit instantanément l’attention et prolonge la durée des sessions des internautes. C’est également une valeur ajoutée pour votre référencement, si celle-ci provient de YouTube.

Créer une expérience

L’apparition de Facebook Live et ses vidéos 360° a ouvert de nouvelles opportunités pour les entreprises. Inspiré de la réalité virtuelle, ce type de vidéo implique davantage l’internaute dans l’univers de l’entité. L’expérience utilisateur est au cœur de cette stratégie.

Faire le show

Périscope, Facebook Live, Instagram Live, tant de médias sociaux vous permettant de faire votre propre show à destination de votre auditoire. C’est une solution parfaite pour approfondir votre relation avec ce dernier, au-delà d’un blog ou d’une newsletter.

Les ingrédients d’une bonne vidéo

Pour vous aider dans la réalisation de vidéos à destination de votre web marketing, Tuto.com vous propose un tutoriel e-marketing pour apprendre à produire des vidéos qui vendent. Pour cela, 5 astuces primordiales sont à connaître si vous souhaitez vous lancer dans ce type de projet.

  1. Le contenu. C’est grâce à lui que vous arriverez à convertir vos prospects en clients. Le message que vous transmettez est donc l’élément indispensable à ne pas négliger.
  2. La promesse. Du début à la fin, l’individu doit avoir l’envie de connaître la suite.
  3. Le rythme et le dynamisme. Même si ces éléments peuvent paraître anodins, ce sont eux qui vont emporter l’individu.
  4. La personnalité. Le secret d’une vidéo qui fonctionne : votre personnalité. Restez vous-même !
  5. Les preuves. Apportez des preuves, justifications à vos dires.

La vidéo est un levier offrant un énorme potentiel en termes de visibilité et notoriété. En 2017, profitez de cette tendance dont les retours sur investissement sont très satisfaisants. Pour plus d’informations, retrouvez la formation complète de Dopage vidéo Marketing – Démultipliez vos ventes grâce à la vidéo.

erreur-contenu

Les erreurs de contenu à éviter en 2017

Face à la montée des médias sociaux et des technologies, le marketing de contenu connaît de multiples changements. En ce début d’année, voici les erreurs de contenu à corriger et éviter.

Ne pas entretenir son blog

Nombreux sont les blogs créés mais pas régulièrement entretenus. Un blog renforce l’information délivrée par votre site web et attise l’intérêt. Outil de promotion, il se révèle être un véritable atout en augmentant votre trafic, permettant une connexion aux médias sociaux et apparaissant dans les résultats de recherche d’internautes.

Les lecteurs sont en quête de contenu pertinent, riche en informations à valeur ajoutée. Pour une mise à jour régulière de votre blog, créez et suivez un calendrier de publication.

Ignorer les campagnes d’e-mailing

Une campagne d’e-mailing réussie permet de construire une base d’abonnés solide, entretenant la relation marque/consommateurs. Pour obtenir des retours sur investissement satisfaisants, des mesures sont à prendre pour améliorer le taux d’ouverture.

Ne pas utiliser les réseaux sociaux

Les réseaux sociaux sont propices à la création de contenu gratuit. En ne prêtant pas d’attention à votre public et à vos concurrents, vous passez à côté de nombreuses opportunités de contenu. Suscitez l’interaction et l’engagement.

S’abstenir de la relecture

L’absence de relecture est une erreur commune mais préjudiciable : fautes d’orthographe, de grammaire ou de conjugaison, elles portent directement atteinte à votre contenu.

Négliger le SEO

Les mises à jour et apparitions d’algorithmes, les nouvelles technologies et autres évolutions nécessitent des optimisations régulières du contenu. Pour autant, elles ne doivent pas servir d’excuses. En ignorant le développement de contenu pertinent, soutenu par des mots-clés adaptés, votre positionnement dans les moteurs de recherche est fortement fragilisé. Pour produire un contenu auquel pourra s’intéresser votre cible, concentrez-vous sur ses intérêts, sa personnalité, ses attentes et besoins.

Ne pas être optimisé pour le mobile

Ne pas optimiser votre site web et le contenu en ligne pour le mobile est une très grosse erreur :

  • 80% des internautes possèdent un Smartphone
  • Le Smartphone est consulté en moyenne entre 47 et 82 fois/jour
  • Plus de 50% des mobinautes consultent leur Smartphone au réveil
  • Près de 90% des acheteurs recherchent une entreprise locale à partir de leur mobile

Pour répondre à ce critère, n’hésitez pas à consulter notre article sur l’optimisation mobile.

e-mailing

E-mailing : augmenter le taux d’ouverture

Dans le cadre d’une campagne emailing, il convient d’inciter l’audience à l’ouverture de ses mails. La performance de cette stratégie dépend d’un certain niveau d’engagement. Voici 6 conseils pour faire bonne impression auprès de votre public cible.

Rédiger un objet court et clair

La lecture des objets est limitée. Ces derniers doivent être inférieurs à 50 caractères. Près de deux tiers des e-mails sont ouverts sur supports mobiles, les objets sont donc tronqués par la taille de l’écran. Un simple coup d’œil à l’objet du mail décide l’individu à ouvrir ou ignorer un mail. Rédigez un objet concis et personnalisé indiquant clairement le sujet de votre mail.

Inclure des emojis et symboles dans l’objet

L’ajout d’éléments visuels dans l’objet du mail élève le taux d’ouverture. Ces émoticônes sont à utiliser avec parcimonie. Elles doivent compléter un message, y apporter une valeur ajoutée.

image1

Capter l’attention avec des chiffres

Les données chiffrées attirent l’attention des internautes et déclenchent fréquemment une ouverture. Elles suscitent un sentiment d’urgence et valorisent l’offre.

image2

Utiliser la personnalisation

Les consommateurs sont harcelés d’e-mails. Parmi leurs boîtes de réception pleines à craquer, les vôtres doivent se distinguer. Faites-vous remarquer en personnalisant vos objets et y apportant une touche créative. Votre auditoire doit se sentir unique.

Sélectionner l’audience

Envoyez des mails uniquement aux personnes intéressées et donc susceptibles de les ouvrir. Mettez régulièrement à jour vos bases de données. Pensez à tester et mesurez les retours.

Choisir le bon template

Une fois les différents aspects liés à l’objet de votre mail abordés, vient la focalisation sur le design et le contenu du mail. C’est grâce à eux que vous pourrez augmenter votre taux de clic et donc accroître potentiellement vos ventes. Le choix d’un template est décisif, il doit correspondre à vos besoins. Tuto.com vous offre le tuto ci-dessous, pour créer des emails professionnels sans avoir besoin de coder. Retrouvez ce tuto dans son intégralité, pour apprendre à créer un email responsif rapidement et facilement. D’autres formations sur l’emailing sont également disponibles.

voicesearch

4 astuces pour optimiser la recherche vocale

Ces dernières années, la recherche vocale a gagné en popularité. Fin 2014, 55% des adolescents et 41% des adultes américains l’utilisaient plus de deux fois par jour.

Si Siri d’Apple est apparu en premier sur le marché, d’autres technologies de reconnaissance vocale existent, comme Google Search Voice. D’ici 2020, on estime que la recherche vocale sera à l’origine de plus de la moitié des requêtes.

Effectuer des recherches, obtenir un itinéraire, créer des rappels, la recherche vocale est appréciée pour son aspect multitâche. Comment tirer parti de ce phénomène ?

Optimiser les annonces locales

Les recherches vocales sont utilisées principalement pour obtenir des informations sur les lieux physiques où l’internaute souhaite se rendre. Sa requête peut être la suivante « Trouver un fast-food près de chez moi ». Voice Search peut reconnaître « près de chez moi » et se référer à la localisation physique du mobinaute pour obtenir des résultats. Ceux-ci sont majoritairement issus de Google My Business. Assurez-vous que le vôtre est à jour et complet : informations d’affaires, catégories pertinentes, coordonnées.

Penser aux mots-clés long tail

La recherche vocale réinvente la recherche sur les moteurs de recherche. Une requête écrite est plus courte qu’une requête vocale : « Météo demain » VS « Quel temps fera-t-il demain ? ». La recherche vocale s’apparente à une conversation avec le téléphone, les mots-clés long tail sont donc essentiels. A l’aide d’un brainstorming, anticipez les questions orales de votre public cible. Une fois que vous possédez quelques mots-clés du langage naturel, optimisez les pages de votre site web.

Renforcer les données

Votre contenu doit être riche et renseigner toutes les données relatives à votre entreprise : adresse, numéro de téléphone, heures d’ouverture, gamme de prix, itinéraire, adresse mail. Utilisez ces informations pour aider Google à comprendre quels sont ces éléments. Pour vous aider dans cette démarche, consultez ce guide sur le marqueur de données.

Se concentrer sur le mobile

Les internautes utilisent la recherche vocale presque exclusivement sur mobile. D’où l’importance que votre site soit mobile-friendly, au risque de nuire à votre taux de rebond et référencement. Dans une optique de recherche vocale, l’expérience utilisateur mobile est une priorité. Celle-ci passe notamment par la vitesse de chargement du site. Utilisez PageSpeed Insights et rédigez un contenu court et concis.

Pour suivre vos efforts, consultez les rapports Google Analytics, renseignant sur les différences de performances entre le trafic mobile et desktop.